La mort de l’enfant, ou la vérité de la littérature : Sarinagara de Philippe Forest

Journal Article (Journal Article)

Cette étude, en se consacrant au roman Sarinagara (2004), propose une réflexion sur la représentation de la mort de l’enfant et son lien intrinsèque à une pensée de la vérité littéraire dans l’œuvre du romancier et essayiste Philippe Forest. Elle avance l’hypothèse qu’il n’est d’autre expérience dont l’incommensurabilité puisse s’inscrire dans un tel questionnement de la littérature que celle des camps. Elle examine la manière dont Sarinagara entretien un dialogue avec l’œuvre du philosophe Giorgio Agamben, et matérialise le modèle de « l’hétérographie », terme utilisé par Forest pour désigner une tendance de l’autobiographie à se constituer « en une histoire de l’autre ». Elle analyse le protocole de vérité élaboré par Forest qui consiste en l’écriture d’une « forme-de-vie » caractérisée par une approche spécifique de l’image en tant que redoublement. Il s’agit aussi de situer le récit de Forest dans la lignée de Roland Barthes.

Full Text

Duke Authors

Cited Authors

  • Saliot, AG

Published Date

  • February 1, 2019

Published In

Volume / Issue

  • 30 / 1

Start / End Page

  • 53 - 64

Electronic International Standard Serial Number (EISSN)

  • 1740-2352

International Standard Serial Number (ISSN)

  • 0957-1558

Digital Object Identifier (DOI)

  • 10.1177/0957155818810679

Citation Source

  • Scopus